La plante de chanvre conquiert de plus en plus la médecine complémentaire et alternative et fait tomber les préjugés sur le cannabis. L’opinion selon laquelle le cannabis est mauvais en soi semble dépassée, surtout si l’on examine de plus près les ingrédients de la plante et ses composants pharmacologiquement actifs.

Pendant longtemps, le cannabis a été un sujet absolument tabou. Bien que la recherche n’en soit qu’à ses débuts, certaines études antérieures ainsi qu’un grand nombre de rapports positifs sur le terrain font état de toute une série de propriétés favorables à la santé.

L’un des ingrédients prometteurs de la plante de chanvre est le CBD. Dans les lignes qui suivent, nous allons expliquer ce qu’est exactement cette substance, pourquoi on en parle actuellement partout et si elle est même légale.

Qu’est-ce que le CBD ?

CBD 3CBD signifie cannabidiol, l’un des principaux composants de la plante de chanvre. Il est généralement extrait du chanvre commercial, plus précisément de la variété “Cannabis sativa”, car celle-ci a une teneur particulièrement élevée en cannabidiol. Cette substance appartient au groupe des cannabinoïdes, qui comprend également le THC (tétrahydrocannabinol) et le CBN (cannabinol).

Entre autres, le CBD présente des propriétés analgésiques, anticonvulsivantes, anti-inflammatoires, anxiolytiques, relaxantes et anti-nauséeuses1. Le CBD aurait aussi d’autre bienfaits.

Mais la plante de chanvre peut faire beaucoup plus : elle possède environ 500 ingrédients, dont 80 différents appelés cannabinoïdes. Il est riche en vitamines, minéraux, fibres et oligo-éléments tels que le magnésium, le sodium, le phosphore et le zinc. Il contient également de précieuses substances végétales secondaires telles que des terpènes et des flavonoïdes, ainsi que des acides gamma-linoléniques anti-inflammatoires.

En raison de ses propriétés pharmacologiquement actives, le cannabidiol est utilisé dans certains médicaments délivrés sur ordonnance ainsi que dans des cosmétiques et des compléments alimentaires. Elle est extraite des fleurs, des feuilles et des tiges de la plante de chanvre et est ensuite transformée.

Quelle est la différence entre le CBD et le THC ?

La différence la plus importante entre le CBD et le THC (tétrahydrocannabinol) est que le CBD n’est pas psychoactif, contrairement au THC qui est intoxicant. Cela est dû principalement au fait que le cannabidiol, contrairement au THC, ne se lie que partiellement aux récepteurs du système endocannabinoïde de l’organisme. Par conséquent, les deux substances diffèrent considérablement dans leurs effets sur le plan physique et mental. C’est pourquoi le CBD n’est pas considéré comme un stupéfiant et n’est donc pas soumis à la loi sur les stupéfiants.

Le CBD est souvent considéré comme un antagoniste du THC, car il a un effet calmant et équilibrant sur le corps et le système nerveux, alors que le THC a un effet activant.

L’utilisation de la plante de chanvre dans le domaine médical

CBD 2Le chanvre est l’une des plus anciennes plantes utiles et médicinales du monde et est apprécié depuis plus de 5 000 ans en raison de ses nombreuses utilisations. Dans le passé, les fibres étaient utilisées pour la production de vêtements et de papier, et le chanvre était également une matière première recherchée dans la navigation, par exemple pour la production de cordes et de voiles.

De nos jours, la plante de chanvre est encore utilisée dans l’industrie (fibres de chanvre), mais beaucoup moins qu’autrefois. Il est plutôt utilisé comme aliment sous forme d’huile de chanvre, de graines de chanvre et de farine de chanvre, ainsi qu’à des fins médicinales.

Le cannabis médical est utilisé, par exemple, pour traiter des maladies graves comme la sclérose en plaques, le TDAH sévère ou la douleur chronique. Il est considéré comme un médicament et doit être prescrit par un médecin pour pouvoir le porter et le consommer légalement.

Dans l’UE, la culture du chanvre a été totalement interdite pendant longtemps. En 1996, l’Allemagne a finalement levé cette loi en modifiant la loi sur les stupéfiants pour le chanvre commercial. Toutefois, seules les plantes dont les graines sont certifiées par l’Union européenne et dont la teneur en THC ne dépasse pas 0,2 % peuvent être cultivées. La culture ou l’utilisation d’autres plantes de chanvre n’est pas autorisée en Allemagne.

Le CBD est-il légal ?

La situation juridique concernant la légalité des produits à base de CBD n’est pas toujours très claire et dépend principalement de la forme du CBD et du pays d’origine du CBD. Lorsque vous achetez des produits CBD provenant d’autres pays (par exemple l’Autriche ou la Suisse), la prudence est de mise, car dans certains cas, leur teneur en THC est supérieure à la valeur autorisée en Allemagne.

Le CBD est-il autorisé en Allemagne ?

Les avantages du cbd 4Une chose est sûre : Le CBD n’a pas d’effet psychoactif et n’est donc pas considéré comme un stupéfiant.2 Selon la loi sur les stupéfiants, la teneur en THC des produits à base de chanvre en vente libre ne doit pas dépasser une valeur de 0,2 pour cent.3 En effet, comme nous l’avons déjà mentionné, cela correspond à la valeur limite fixée par la Commission européenne pour l’Europe pour le chanvre commercial et alimentaire.

Tant qu’une préparation de CBD ne dépasse pas cette limite qui s’applique en Allemagne, elle peut être vendue et achetée légalement en tant que complément alimentaire (par exemple, huile ou capsules de CBD) ou cosmétique. Le cannabidiol dont la teneur en THC est supérieure à 0,2 % est considéré comme un médicament et est soumis à prescription.

C’est un peu plus difficile avec les fleurs de CBD, qui sont considérées comme très controversées. Selon l’Institut fédéral des médicaments et des produits médicaux (Bundesinstitut für Arzneimittel und Medizinprodukte, BfArM), aucune fleur ou partie de plante séchée ne peut effectivement être remise au consommateur final4. Il s’agit donc d’une zone grise, car la situation juridique n’a pas encore été définitivement clarifiée.

Comment le CBD est-il produit ?

Le CBD peut être extrait des fleurs, des feuilles et des tiges de la plante de chanvre à l’aide de différentes méthodes. Il n’existe pas de procédure standard pour cela, c’est pourquoi les produits diffèrent dans leur concentration et leur pureté.

L’une des méthodes les plus connues est l’extraction au CO2 : l’huile naturelle de CBD est extraite de la plante à l’aide de monoxyde de carbone. Il présente donc un très haut degré de pureté et une forte teneur en cannabidiol. C’est pourquoi l’extraction au CO2 est l’une des méthodes les plus couramment utilisées.

En outre, ce processus préserve l’ensemble des substances végétales, de sorte que les ingrédients précieux ne sont pas perdus. Ce phénomène est également connu sous le nom d’effet d’entourage, c’est-à-dire l’interaction efficace de différentes substances végétales telles que les terpènes, les flavonoïdes et les phytocannabinoïdes, qui se soutiennent et se complètent dans leur effet.

Le CBD est soluble dans l’alcool et les graisses, c’est pourquoi différentes huiles de support ou de l’alcool peuvent également être utilisés pour l’extraction.

Une autre méthode de production consiste à extraire des cristaux de CBD en isolant et en purifiant le cannabidiol de la plante de chanvre. Bien que la teneur en CBD de ces cristaux soit très élevée, de nombreux autres ingrédients utiles sont perdus dans ce processus.

Comment peut-on décrire l’effet de la CBD ?

Le cannabidiol possède un large éventail de propriétés favorables à la santé. Le large éventail d’effets s’explique principalement par l’effet sur le système endocannabinoïde de l’organisme (partie du système nerveux). Entre autres choses, il contrôle le développement et la transmission de la douleur, des peurs et des humeurs. Là, le CBD fonctionne avec les récepteurs CB1 et CB2 existants ainsi qu’avec un certain nombre d’autres substances messagères. De cette façon, il a un effet équilibrant sur le système nerveux, ce qui peut favoriser notre bien-être dans de nombreux domaines.

L’huile de CBD n’est pas psychoactive et ne présente aucun risque de dépendance ou d’accoutumance. Son utilisation n’altère donc pas les performances mentales ni les activités quotidiennes, comme la participation à la circulation routière.